Devrais-je recevoir le vaccin antigrippal à forte dose ?

Si le vaccin antigrippal à dose élevée est plus puissant, pourquoi dois-je attendre d’avoir 65 ans pour le recevoir ?

Les personnes de moins de 65 ans peuvent recevoir le vaccin à forte dose, mais il y a des réserves.

Parce que les personnes âgées ont une réponse immunitaire plus faible au vaccin antigrippal que les personnes plus jeunes et qu’elles courent un risque accru d’hospitalisation et de décès dus à la grippe, la Food and Drug Administration a approuvé en 2009 un vaccin à forte dose contre la grippe, appelé Fluzone Haute Dose, mais uniquement pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

Fluzone Haute Dose contient quatre fois plus d’antigènes immunostimulants que le vaccin à dose standard. Par conséquent, il produit des taux d’anticorps significativement plus élevés chez ceux qui le reçoivent.

Dans une étude rigoureuse sur l’innocuité et l’efficacité menée après l’homologation et mandatée par la F.D.A., Fluzone Haute Dose s’est révélée environ 24 % plus efficace que le vaccin à dose standard pour prévenir la grippe chez les personnes âgées. Plus important encore, il semble réduire les complications cardiopulmonaires graves de la grippe, y compris la pneumonie et l’aggravation de l’insuffisance cardiaque et de la maladie pulmonaire obstructive chronique chez les personnes âgées.

Quelques petits essais cliniques ont étudié l’effet d’une forte dose de vaccin chez des patients plus jeunes. Dans une étude portant sur 300 adultes âgés de 50 à 64 ans, Fluzone Haute Dose a produit des taux d’anticorps plus élevés que le vaccin à dose standard. Et une étude menée auprès de 100 adultes âgés de 18 à 64 ans a donné des résultats similaires.

Étant donné que les données probantes suggèrent que les jeunes gens bénéficieraient également du vaccin à dose élevée, pourquoi est-il limité aux personnes âgées ?

La raison en est que les essais cliniques sur lesquels la F.D.A. a fondé son approbation de Fluzone Haute Dose ont été réalisés chez des patients de 65 ans et plus. Ainsi, l’indication “on-label” – c’est-à-dire l’utilisation officielle approuvée par la F.D.A.A. – porte cette restriction d’âge.

Mais les médecins peuvent prescrire des médicaments pour des indications “non approuvées” et le font souvent. La prescription non indiquée sur l’étiquette exige que les médecins et les patients comprennent les risques et les avantages.

Dans ce cas, les risques peuvent comprendre une douleur accrue au point d’injection et des douleurs musculaires. Les avantages pourraient inclure une protection accrue contre la grippe et ses complications. Mais comme le vaccin n’a pas fait l’objet d’études approfondies chez les jeunes, ces risques et avantages potentiels n’ont pas encore été prouvés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *